Mais où sont passés nos compteurs?

Déchets Dossiers en cours LINKY Santé-environnement Ustaritz
Publié le 24 août 2018

Lors de nos réunions d’information concernant le compteur réputé intelligent Linky nous précisons toujours que les compteurs font partie des biens de la Commune, concédés dans le cas du département des Pyrénées Atlantiques au SDEPA, Syndicat Départemental d’Électricité des Pyrénées Atlantiques.

Nous avons demandé au SDEPA, lors de notre réunion de novembre 2017, ce qu’il en était des compteurs remplacés lorsque ceux-ci étaient encore en bon fonctionnement.
« Un simple jeu d’écritures comptables car il n’y avait pas d’état de vétusté de ces biens » avait été l’essentiel de sa réponse.

Mais nous avons toujours insisté, lors de nos réunions d’information, que si les compteurs remplacés étaient réutilisés sans l’accord des Communes cela semblait tomber sous la rubrique de réutilisation de biens publics.

Or, dans un article du 17 août 2018, de « L’Orient Le Jour », journal libanais, intitulé « Installation de compteurs : une avocate dénonce un « marché douteux » et saisit la justice » (https://www.lorientlejour.com/article/1129819/installation-de-compteurs-une-avocate-denonce-un-marche-douteux-et-saisit-la-justice.html).

Cette avocate affirme qu’ »une société libanaise a acheté le 6 février 2018 un million de compteurs à une compagnie française, alors que ces compteurs sont désormais désuets en France et ont été remplacés par un autre type de compteurs ».

Après l’impact potentiel sur notre santé, la commercialisation de nos données personnelles, et la modification de nos contrats de service public d’électricité, la saga Linky prendrait-elle un tour de détournement de biens publics ?

Commentaires

Les commentaires sont fermés.