Non à la LGV !

Dossiers en cours LGV
Publié le 28 septembre 2015

Un projet de LGV , d’énormes difficultés de financement

Sur une ligne classique, la vitesse des trains peut atteindre 220 km/h. Les LGV sont des Lignes à Grande Vitesse, dédiées à des trains qui roulent à grande vitesse (jusqu’à 320 km/h).

TGV

Le tronçon de LGV entre Tours et Bordeaux est actuellement en construction. Il connaît d’énormes difficultés de financement.

Ci dessous présentation faite à l’assemblée générale d’UDE du 22 mai 2015:

lgv-powerpoint-ag-2015-version (1)

La LGV au Pays basque

carte GPSO

Le projet de LGV qui passe au Pays basque est le tronçon reliant Bordeaux à la frontière espagnole.

Il fait partie d’un ensemble dénommé GPSO (Grand Projet ferroviaire du Sud Ouest) par RFF (Réseau Ferré de France).

Le GPSO comprend deux tronçons :
• Bordeaux-Toulouse,
• Bordeaux-Espagne.
Au départ de Bordeaux, ces deux tronçons ont une partie commune, la bifurcation se faisant au Sud du département de la Gironde.

Le tronçon Bordeaux-Espagne fait 30 km de plus que le trajet par les voies ferrées actuelles.
A partir de Dax, la LGV est dite mixte, c’est à dire que circuleront des trains de voyageurs et des trains de fret. La vitesse y sera de 220 km/h ;Le gain de temps entre Bordeaux et Bayonne par la LGV sera de 4 minutes, pour un investissement de 5,4 milliards d’euros !!

Une opposition massive, des avis défavorables et pourtant…..

Panneaux-expo-LGV

Malgré les recommandations des Assises du ferroviaire, de la Commission Mobilité 21, malgré les conclusions des rapports Mariton, Bianco ou Auxiette et en mars 2015, l’ avis défavorable des commissaires enquêteurs suite à l’enquête publique qui rejette le projet et recommande l’aménagement (bien moins coûteux des voies existantes. , celui-ci n’est pas arrêté.

La DUP !

Le 26 septembre 2015, le secrétaire d’état aux transports confirme « la décision du gouvernement de continuer la procédure GPSO sur les deux lignes vers Toulouse et vers Dax » et déclare le projet d’utilité publique (DUP, Déclaration d’Utilité Publique).

En juin 2016, il devrait recevoir le feu vert administratif du gouvernement.

Le dernier planning officiel prévoit :
• La ligne nouvelle Bordeaux – Toulouse à l’horizon 2024,
• La ligne nouvelle Bordeaux – Dax à l’horizon 2030,
• La ligne nouvelle Dax – frontière espagnole à l’horizon 2035 … mais cela coûtera 12 milliards d’euros et il en manque 9 .

Pourquoi nous opposons-nous à la construction d’une LGV (ligne à grande vitesse) à travers le Pays Basque?

Un impact environnemental très lourd.
Une rentabilité insuffisante.
Un financement extrêmement problématique.
Le développement de grandes métropoles au détriment des villes moyennes et des zones rurales.

Conclusion: nous demandons l’abandon du projet de LGV et l’aménagement des voies existantes.

Non-aux-GPSO-

En dernier recours, si le gouvernement signe la DUP, les opposants attaqueront la DUP en justice devant le Le 26 septembre 2015, le secrétaire d’état aux transports confirme « la décision du gouvernement de continuer la procédure GPSO sur les deux lignes vers Toulouse et vers Dax » et déclare le projet d’utilité publique (DUP, Déclaration d’Utilité Publique).

En juin 2016, il devrait recevoir le feu vert administratif du gouvernement.

Le dernier planning officiel prévoit :
• La ligne nouvelle Bordeaux – Toulouse à l’horizon 2024,
• La ligne nouvelle Bordeaux – Dax à l’horizon 2030,
• La ligne nouvelle Dax – frontière espagnole à l’horizon 2035 … mais cela coûtera 12 milliards d’euros et il en manque 9 .

Pourquoi nous opposons-nous à la construction d’une LGV (ligne à grande vitesse) à travers le Pays Basque?

Un impact environnemental très lourd.
Une rentabilité insuffisante.
Un financement extrêmement problématique.
Le développement de grandes métropoles au détriment des villes moyennes et des zones rurales.

Conclusion: nous demandons l’abandon du projet de LGV et l’aménagement des voies existantes.

 

Commentaires

Les commentaires sont fermés.