Linky: UDE écrit au maire d’Ustaritz

Dossiers en cours LINKY Santé-environnement Ustaritz
Publié le 27 octobre 2016

Ude s’associe aux Uztariztars qui ont déjà écrit à M le Maire en lui adressant le courrier suivant.

Il nous semble essentiel que le conseil municipal prenne une délibération contre la pose de ces compteurs  sur notre commune. Le nombre de communes qui s’opposent ne cesse d’augmenter:

274 communes recensées à ce jour!

*********************************************************************************************************

Monsieur le Maire,


La société ERDF prévoit de remplacer les compteurs électriques de nos habitations par des compteurs communicants de type Linky, lesquels sont très controversés pour de nombreuses raisons.
Monsieur le Maire,

Or, contrairement aux compteurs de gaz ou d’eau, les compteurs d’électricité sont propriété des collectivités (généralement des communes, parfois de Communautés de communes ou de Syndicats départementaux d’énergie), et ce depuis 2005.

Lorsqu’ils sont installés, ces nouveaux compteurs restent propriété des collectivités (ce qui est confirmé par les différentes instances comme la Commission de régulation de l’énergie ou encore la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies).

De fait, les élus, à commencer par les maires, risquent fort d’être considérés comme responsables à la suite des différents dommages qui pourront être causés par ces compteurs Linky, dangers qui n’existent pas avec les compteurs actuels.

Nous souhaiterions savoir si la commune d’Ustaritz a déjà été contactée par ERDF pour le remplacement des compteurs électriques.

– si oui, serait-il possible de nous donner la copie de ces documents ?

– si non, nous vous demandons de refuser par délibération municipale le remplacement des compteurs de la commune par des compteurs communicants.

A ce jour, 271 communes françaises refusent les compteurs communicants Linky, Gazpar et Cie, dont Boucau et Tarnos.

Notons enfin qu’il est écologiquement irresponsable et injustifiable de se débarrasser de près de 80 millions de compteurs (35 millions pour l’électricité, 30 pour l’eau, 11 pour le gaz) en parfait état de marche !

Les opérateurs ont beau assurer que des filières de recyclage vont être mises en place, elles ne devraient exister que pour des appareils arrivés en fin de vie. Or, les compteurs actuels sont prévus pour durer 60 ans, contrairement aux Linky, Gazpar et compagnie qu’il faudra remplacer, à nouveau et à grands frais, dans moins de 15 ans.

« Les citoyens et leurs élus doivent donc refuser les compteurs communicants pour préserver leur santé, leurs libertés, les finances publiques et l’environnement » : Stéphane Lhomme, conseiller municipal à Saint-Macaire en Gironde et animateur de la réunion publique d’Anglet à laquelle deux conseillers municipaux d’Ustaritz étaient présents.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions de croire, Monsieur le maire, à notre attachement à notre santé et à la qualité de la vie dans notre commune et jusque dans nos habitations.

Merci de diffuser ce courrier à l’ensemble des conseillers municipaux.

Pour l’association UDE

Marie Hélène Rodrigues

Pour info: http://refus.linky.gazpar.free.fr, un site web spécialement mis en ligne pour les municipalités.

Commentaires

Les commentaires sont fermés.