ENERGIE – Le saviez-vous ?

Dossiers en cours LINKY Presse Santé-environnement Ustaritz
Publié le 6 février 2019

Savez-vous que l’on va utiliser le réseau électrique de votre habitation pour faire autre chose qu’uniquement assurer le service public de l’électricité et ainsi faire du « fric » ?

Autrement dit savez-vous qu’une entité va utiliser le réseau électrique privé de votre habitation à d’autres fins que celui d’assurer le service public de l’électricité[1], en le transformant en réseau de collecte d’informations, afin d’analyser ce qu’il en est de la consommation électrique de votre habitation, ses caractéristiques journalières, hebdomadaires, mensuelles voire annuelles, tout comme les types de matériels électroménagers qui peuplent cette habitation, pour en faire des statistiques et, éventuellement, revendre les informations ainsi collectées à des tiers ?

Et, de plus, les informations ainsi collectées vont être négociées sans forcément votre accord.

Exagération ? Non pas. N’est-ce pas ce qu’a affirmé Monsieur Monloubou, Président du Directoire d’Enedis : « Notre métier évolue et nous sommes désormais un opérateur de Big data qui va bientôt gérer 35 millions de capteurs connectés », « Nous avons anticipé cette question et nous sommes déjà capables de mettre à la disposition du client [lequel ? Ndlr ]toutes les données de consommation et d’état du réseau »[2].

Mais, me direz-vous, aujourd’hui Enedis utilise déjà, avec l’aval du propriétaire, l’installation électrique de l’habitation pour lui acheminer de l’électricité et faire sa fonction de distribution de service public de l’électricité.

Certes, mais ce dont il s’agit est totalement différent de la gestion du service public de l’électricité. Aujourd’hui, avec Linky, Enedis va utiliser le réseau électrique de l’habitation comme réseau de communication pour récupérer un certain nombre d’informations sur les caractéristiques de votre habitation.

Puis, Enedis va agréger l’ensemble des informations ainsi collectées, dans un environnement plus ou moins étendu (quartier, village, département, région,…..), pour les monnayer et transformer sa fonction principale de gestionnaire du service public de la distribution de l’électricité en opérateur Big Data.

Chaque propriétaire d’une habitation équipé d’un Linky est donc en droit de constater qu’Enedis va se servir de son installation électrique privée pour en faire commerce.

Cette « servitude » a-t-elle été consentie tout comme l’usufruit qui en résulte ?

C’est la base de l’attaque de certaines associations anti Linky, en particulier les Collectifs anti Linky de la Métropole lilloise[3] qui ont même proposé une nouvelle forme de lettre de refus, comme l’a mentionné ACE Hendaye[4].

Question : Avez-vous accepté cette servitude ?

 

[1] Service qui a pour objet de garantir l’approvisionnement en électricité sur l’ensemble du territoire national, dans le respect de l’intérêt général.

[2]http://www.journaldunet.com/economie/energie/1181724-philippe-monloubou-enedis-erdf-est-un-operateur-de-big-data/

[3] https://mel-stoplinky.blogspot.com/2018/11/nouvelle-lettre-de-refus-linky.html

[4] http://ace.hendaye.over-blog.fr/2018/11/nouvelle-lettre-de-refus-linky-nouvel-angle-de-defense.html

 

Commentaires

Les commentaires sont fermés.